Il y a une autre menace qui balaie le monde aux côtés du coronavirus : les fausses informations. Ce n’est pas étonnant que des géants de la technologie comme Facebook et Google aient uni leurs forces pour lutter contre la propagation de la désinformation. De plus, l’OMS a annoncé : « nous ne combattons pas seulement une épidémie, nous combattons une infodémie ». Et c’est aussi dangereux que le virus lui-même.

Ainsi, Faheem Younus, spécialiste des maladies infectieuses et philanthrope, a décidé de défendre la vérité et de démystifier plusieurs idées fausses sur le coronavirus. Son message sur Twitter a été aimé 140 000 fois, ce qui montre que beaucoup de gens se soucient de bien comprendre les faits.

Avec tant de fausses histoires qui se propagent en ligne, la liste du professeur Younus est une lecture incontournable pour tout le monde. Et non, les moustiques ne propagent pas le virus. Gardez votre bonne vieille bouteille de chasse-moustiques pour la saison de camping.

Le clinicien primé Faheem Younus a prouvé que les faits sont la meilleure arme contre le coronavirus

Ce médecin a démystifié 10 idées fausses sur le coronavirus

Le but de son tweet était de distinguer les faits de la fiction

Ce médecin a démystifié 10 idées fausses sur le coronavirus
Ce médecin a démystifié 10 idées fausses sur le coronavirus
Ce médecin a démystifié 10 idées fausses sur le coronavirus
Ce médecin a démystifié 10 idées fausses sur le coronavirus
Ce médecin a démystifié 10 idées fausses sur le coronavirus
Ce médecin a démystifié 10 idées fausses sur le coronavirus
Ce médecin a démystifié 10 idées fausses sur le coronavirus
Ce médecin a démystifié 10 idées fausses sur le coronavirus
Ce médecin a démystifié 10 idées fausses sur le coronavirus
Ce médecin a démystifié 10 idées fausses sur le coronavirus
Ce médecin a démystifié 10 idées fausses sur le coronavirus

Ce n’est un secret pour personne que les fausses informations se propagent plus rapidement. Mais il s’avère que plusieurs souches de fausses nouvelles utilisent les gens. Les chercheurs pensent que « plus une personne est exposée à de fausses nouvelles, plus elle est susceptible d’être convaincue ou infectée ». Si ces informations proviennent d’une source influente, elles augmentent la propagation plus rapidement.

Jeff Hancock, professeur de communication à Stanford, connaît la raison pour laquelle les fausses informations se propagent plus rapidement en ligne. « Par rapport aux vraies nouvelles, les fausses nouvelles ont tendance à inclure des informations plus surprenantes, bouleversantes ou destinées à déclencher la colère ou l’anxiété. » Toute information correspondant à cette description doit toujours être vérifiée.