Au cours des deux derniers mois, Ismael Fernández était en confinement à la maison, en Espagne, incapable de voir sa famille en raison de la pandémie. Mais là, dans la campagne voisine où vit le frère de Fernández, il manquait quelqu’un d’autre : un âne bien-aimé nommé Baldomera.

Normalement, Fernández rend visite à son frère et Baldomera une fois par semaine. Ils aiment passer du temps ensemble et se promener à travers les collines. Le confinement, malheureusement, a mis cette routine sympa en pause.

Un homme et un âne pleurent de joie en se retrouvant après le confinement Un homme et un âne pleurent de joie en se retrouvant après le confinement

Plus tôt cette semaine, cependant, le confinement en Espagne a finalement commencé à être levé. « Beaucoup de gens voulaient sortir dans les bars, mais je voulais rendre visite à mon âne. Elle m’a beaucoup manqué », a déclaré Fernández à The Dodo. « La première chose que j’ai faite a été d’aller la voir. »

Un homme et un âne pleurent de joie en se retrouvant après le confinement Un homme et un âne pleurent de joie en se retrouvant après le confinement

En arrivant à la ferme familiale, Fernández a appelé Baldomera et elle est venue en courant, aboutissant à une réunion attendrissante remplie d’émotion pour eux deux. « J’ai commencé à pleurer. J’étais tellement heureux de la voir », a déclaré Fernández. « Et quand elle m’a vu, elle a commencé à pleurer aussi. Je n’avais jamais entendu le cri qu’elle faisait auparavant. Elle a pleuré avec moi. Nous avons pleuré ensemble. »

Voici une vidéo du moment émouvant :

« Je pense que mon frère est un peu jaloux. Il est ici tout le temps, prenant très bien soin d’elle, mais maintenant elle est tellement plus heureuse », a déclaré Fernández. « Elle veut seulement être avec moi. »

Un homme et un âne pleurent de joie en se retrouvant après le confinement

« Les animaux comme Baldomera ont un coeur. Les animaux ont des sentiments. Les animaux ressentent ce que vous ressentez. Ils ont de l’empathie pour nous », a-t-il dit. « Pour les gens qui vivent avec Baldomera, elle est bien plus qu’un simple animal de compagnie. Elle fait partie de notre famille. »