Un homme de 99 ans de West Vancouver, au Canada, qui a été testé positif pour la COVID-19, s’est complètement rétabli et est « redevenu l’homme joyeux qu’il était ». Reuben Huva, qui vit dans la maison de retraite Hollyburn House, a commencé à présenter des symptômes mineurs plus tôt ce mois-ci, a déclaré sa fille, Linda Horspool, à CBC.

Il était fatigué, ne mangeait pas bien et souffrait d’une légère toux, alors le personnel a d’abord pensé que son père avait un rhume. Le 11 mars, elle a reçu un appel l’informant qu’il avait été testé positif pour la COVID-19.

« Mon père était probablement sur son lit de mort », se souvient Horspool, une médecin à la retraite. « Je ne pensais pas qu’un homme de 99 ans en fauteuil roulant pourrait y survivre, pour être honnête. »

Huva souffre de démence et n’était pas entièrement au courant de ce qui arrivait. Mais enfermé dans sa chambre, il cherchait tout de même à savoir ce qui se passait. Horspool a pu lui rendre visite avec un masque, des gants et une blouse. Elle a essayé de lui expliquer qu’il avait la grippe, mais il lui a dit qu’il se sentait bien.

D’autres membres de la famille ont pu le voir et communiquer avec lui à travers sa fenêtre fermée. Après quelques jours, ses symptômes se sont résorbés et il est « redevenu l’homme joyeux qu’il était », a déclaré Horspool. Il a ensuite été testé négatif pour le virus et a été déclaré guéri le 25 mars.

Huva et un membre du personnel sont les deux seules personnes à avoir été testés positifs pour la COVID-19 à Hollyburn House, a déclaré Graham Freeman, directeur régional des opérations pour Revera, qui gère le foyer de soins.

Il a dit qu’ils étaient « excités » à l’idée que Huva et l’autre membre du personnel se soient complètement rétablis. Une douzaine d’employés et une douzaine de résidents ont été testés pour le virus. Tous les autres tests sont revenus négatifs.

Horspool a remercié les travailleurs de Hollyburn House d’avoir pris soin de son père et d’avoir pris les précautions nécessaires pour empêcher la propagation du virus. « Nous devons rester à l’écart les uns des autres pour protéger notre population âgée, car même si certains s’en tireront bien, comme dans le cas de mon père, il y en a beaucoup plus qui ne s’en sortiront pas », a-t-elle déclaré.

« Nous supposons maintenant qu’il s’en est remis. Tant qu’il ne se passe rien d’autre, il célèbrera son 100e anniversaire en décembre. »