National Geographic vient tout juste d’annoncer les gagnants de son prestigieux concours des plus belles photos de nature 2017 (voir les résultats de 2016 ici), et les photos sélectionnées sont réellement à couper le souffle. Plus de 11 000 photos ont été soumises dans quatre catégories : faune, paysages, photos aériennes et photos sous-marines.

Le grand gagnant recevra une bourse de 7 500 $ US et sa photo apparaîtra dans un prochain numéro du magazine National Geographic. Un gagnant pour chaque catégorie sera aussi sélectionné et recevra une bourse de 2 500 $.

Plus d’info : nationalgeographic.com (source)

1. Grand gagnant, faune : Face To Face In A River In Borneo, Joghee Bojan

2. Gagnant, paysages : Firefall, Karim Iliya

3. Gagnant, photos aériennes : Rock Pool, Todd Kennedy

4. Gagnant, photos sous-marines : Fluorescent Anemone, Jim Obester

5. Deuxième place, faune : Mother’s Love, Alejandro Prieto

6. Deuxième place, paysages : Dushanzi Grand Canyon, Yuhan Liao

7. Deuxième place, photos aériennes : From Above, Takahiro Bessho

8. Deuxième place, photos sous-marines : In Your Face, Shane Gross

9. Troisième place, faune : White Fighters, Bence Mate

10. Troisième place, paysages : Illuminate, Mike Olbinski

11. Troisième place, photos aériennes : Drip, Greg C.

12. Troisième place, photos sous-marines : Flying Fish In Motion, Michael O’neill

13. The Lion In The Sea Of Flowers, Ge Xiao

14. There Is Always Room For One More, Eivor Kuchta

15. One Happy Seal Model, Lars Lykke

16. Liquid Bear, Mike Korostelev

17. Mother Nature’s Camo, Cole Frechou

18. Crowded, Martin Olson

19. Stealthy Eyes, Melissa Stevens

20. Prix du public : Game Of Stars, Pedro Carrillo

21. Sneeeze!, M. Engelmann

22. Pied Falconet Family, Kant Liang

23. No Ordinary Bear, Andy S.

24. Mention honorable, faune : Macaque Maintenance, Lance Mcmillan

25. Tornado, Anuar Patjane Floriuk

26. Winter In Transylvania #1, Calin Stan

27. Swimming Over The Sleepers, Franco Banfi

28. Chin Up, Paul Goldstein

29. Curves, Ian Nelson

30. Don’t Come Any Closer, Marc Hornig