Une danseuse ridiculisée parce qu’elle ne rasait pas les poils incite maintenant les autres à faire de même. Macey Duff, du Nevada, a commencé à se raser les jambes à l’âge de 10 ans après s’être sentie obligée de le faire par la société.

« J’ai commencé à me raser vers l’âge de 10 ans », a-t-elle expliqué. « Pour quelle raison ? Tout simplement parce que toutes les femmes autour de moi le faisaient et que c’était ce que les femmes devaient faire. » La jeune femme de 19 ans a passé six ans à avoir honte de laisser pousser ses poils, jusqu’à ce qu’un déménagement à Hawaï en 2016 change sa perspective.

« Je me rasais chaque fois que mes poils recommençaient à pousser. Lorsque j’avais du poil visible, je craignais que quiconque regarde mes aisselles, mes jambes et ma ligne de bikini », a poursuivi Macey. « J’ai eu beaucoup de mal à m’accepter. »

Une adolescente qui a cessé de se raser dit que les poils du corps lui donnent un sentiment de « puissance »

Mais tout a changé lorsque sa soeur jumelle Ally a repéré une femme en maillot de bain une pièce sur la plage, montrant ses jambes poilues et ses poils d’aisselles.

« Ma vie a changé quand j’ai vu une femme avec des poils pour la première fois », a déclaré Macey. « Je ne peux même pas décrire le soulagement que j’ai ressenti en sachant qu’il y avait des femmes qui défiaient les normes nous incitant à être “belles”, “sexy”, voire “dignes”. »

Une adolescente qui a cessé de se raser dit que les poils du corps lui donnent un sentiment de « puissance »

Inspirées par cette femme, Macey et Ally ont été émues d’accepter leur vrai moi et ont pris la décision d’arrêter de se raser. Macey a déclaré que même si c’était initialement effrayant de se demander quelles seraient les réactions des gens, elle n’a aucun regret et a maintenant tissé un lien très personnel avec son propre corps.

« Au début, montrer mes aisselles en public était effrayant. Le poil était inconfortable pendant les premières semaines, mais je ne me souviens même plus de cette période, car maintenant mes poils sont longs et doux. »

« Mais j’ai réussi à dépasser ce stade de démangeaisons désagréables. Chaque jour, mes poils devenaient de plus en plus doux. J’ai tissé un lien très personnel avec mon propre corps. J’ai eu une prise de conscience intense puisque je ne me sentais plus engourdie par l’atmosphère qui m’entourait. »

« Ma famille m’a beaucoup aidée. Mes deux soeurs et moi avons toutes cessé de nous raser et ma mère a finalement été inspirée d’arrêter de se raser les aisselles. Au cours des premiers mois, ma soeur jumelle et moi avons même teint nos poils sous les aisselles pour le plaisir. Beaucoup d’amies ont été inspirées par cela, et certaines d’entre elles ont également arrêté de se raser. »

« Je me sens beaucoup plus puissante aujourd’hui. Je mène également une vie plus heureuse, inspirante et moins stressante. Je ne m’étais jamais connue aussi intimement jusqu’à ce que j’arrête de me raser. Je ne savais pas vraiment qui j’étais avant d’arrêter. C’est un voyage vers un profond amour-propre. »

Une adolescente qui a cessé de se raser dit que les poils du corps lui donnent un sentiment de « puissance »

Malheureusement, la bravoure de Macey a été accompagnée de jugements d’inconnus injustes, qui ont même partagé des photos d’elle en ligne avec des commentaires désagréables.

« Il y a des gens qui me pointaient et chuchotaient au groupe ou à la personne avec qui ils étaient, tout en me regardant et riant de moi », a déclaré Macey. « J’ai entendu des mots comme “tu aurais dû être jetée à la poubelle”, “trop moche” et “trop dégoûtante” pour avoir un partenaire. »

« Deux ans plus tard, à un moment de ma vie qui était difficile, j’ai revu cette image de moi-même et je l’ai republiée. Quelques jours plus tard, je me suis réveillée avec un message de mon amie me disant qu’une publication de moi était devenue virale sur Facebook. Elle m’a envoyé la publication et j’ai été repris par la haine. Honnêtement, je n’avais aucune idée que les gens avaient un sentiment si fort et dégoûté envers ce corps que j’aime aujourd’hui si profondément. »

« Cette photo particulière de moi a été présentée dans des messages et mèmes viraux sur Instagram, Facebook et Twitter. Au début, je me sentais triste. J’étais perplexe. Mais j’ai eu une révélation, et j’ai réalisé que bien que leurs paroles soient douloureuses, je plantais des graines. Dans l’ensemble, je suis reconnaissante que cette image ait été si largement partagée. »

Une adolescente qui a cessé de se raser dit que les poils du corps lui donnent un sentiment de « puissance »

Une adolescente qui a cessé de se raser dit que les poils du corps lui donnent un sentiment de « puissance »

Maintenant, Macey exhorte les gens à être doux avec eux-mêmes s’ils souhaitent briser la perception de la beauté de la société et laisser fleurir la version la plus authentique d’eux-mêmes.