Margaret Keenan, une femme de 90 ans de Coventry, en Angleterre, a reçu le vaccin contre la Covid-19 aujourd’hui, le 8 décembre, à 6h45 GMT. En effet, elle est devenue la première personne au monde à recevoir le vaccin contre le coronavirus.

Margaret a déclaré qu’elle se sentait privilégiée d’avoir été la première personne à le recevoir, et a décrit l’expérience comme un « cadeau d’anniversaire en avance » alors qu’elle aura 91 ans la semaine prochaine.

PUBLICITÉ
Cette femme de 90 ans est devenue la première patiente au monde à recevoir le vaccin contre la Covid-19
PA

« Je me sens tellement privilégiée d’être la première personne à être vaccinée contre le Covid-19 », a déclaré Margaret, selon Metro. « C’est le meilleur cadeau d’anniversaire que je pouvais recevoir, car cela signifie que je peux enfin me réjouir de passer du temps avec ma famille et mes amis au cours de la nouvelle année après avoir été seule pendant la plus grande partie de l’année. »

« Je ne remercierai jamais assez l’infirmière May Parsons et le personnel du NHS qui se sont énormément occupés de moi », a déclaré la dame. « Je conseille à tous ceux à qui l’on offre le vaccin de le prendre. Si je peux l’avoir à 90 ans, alors vous pouvez l’avoir aussi. »

Cette femme de 90 ans est devenue la première patiente au monde à recevoir le vaccin contre la Covid-19
PA

Il a été annoncé hier, le 7 décembre, que chaque patient britannique ayant reçu le vaccin recevra ensuite une carte de vaccination Covid-19. Margaret a également reçu cette carte ce matin.

Les cartes comportent des informations sur le type de vaccin que la personne a reçu, son numéro de lot et la date à laquelle il a été administré. Elles contiennent également des informations essentielles sur le moment où le patient doit revenir pour recevoir sa deuxième dose de vaccin.

Cette femme de 90 ans est devenue la première patiente au monde à recevoir le vaccin contre la Covid-19
PA

Alors que certaines personnes ont décrit les cartes comme une sorte de « passeport d’immunité », le ministre gallois de la Santé Vaughan Gethin a démenti ce fait et a déclaré que les cartes avaient été créées en grande partie pour rappeler aux gens quand leur prochaine piqûre est nécessaire.