L’Espagne tiendra un registre de toutes les personnes qui refusent le vaccin contre la COVID-19 qui leur est offert. De plus, le registre sera partagé avec les autres pays de l’Union européenne, a déclaré Salvador Illa, ministre de la Santé du pays.

Illa a déclaré que la base de données ne serait pas partagée publiquement et qu’elle serait conservée conformément aux règles de protection des données. « Il y aura un registre qui sera partagé avec nos partenaires européens », a déclaré Illa lors d’une interview à la chaîne de télévision La Sexta, selon The Local.

PUBLICITÉ
L’Espagne tiendra un registre de toutes les personnes qui refusent le vaccin contre la COVID-19
AP

« Le registre comprendra les personnes à qui on a proposé le vaccin et qui l’ont refusé. Ce n’est pas un document qui sera rendu public et ce sera fait dans le plus grand respect de la protection des données. » Il a poursuivi en disant que les employeurs ou d’autres membres du public n’auraient pas accès à la liste.

L’Espagne tiendra un registre de toutes les personnes qui refusent le vaccin contre la COVID-19
AP

Illa a souligné que le meilleur moyen de sortir de la pandémie était de vacciner le plus grand nombre de personnes possible. « Les personnes qui décident de ne pas se faire vacciner, ce que nous pensons être une erreur, sont dans leur droit », a-t-il déclaré. « Nous allons essayer de dissiper les doutes. Se faire vacciner sauve des vies, c’est le moyen de sortir de cette pandémie. »

L’Espagne tiendra un registre de toutes les personnes qui refusent le vaccin contre la COVID-19
AP

Les vaccinations ne sont pas obligatoires en Espagne, mais selon un récent sondage, seuls 28 % des résidents espagnols ont déclaré qu’ils ne seraient pas prêts à se faire vacciner. The Local rapporte que d’ici juin, le gouvernement s’attend à ce que 15 à 20 millions de personnes aient été vaccinées.

Les vaccins contre la COVID-19 sont en cours de déploiement dans toute l’Union européenne, après que l’UE a approuvé l’utilisation du vaccin Pfizer-BioNTech.