Le Centers for Disease Control And Prevention recommande que les gens portent un couvre-visage pour ralentir la propagation du virus et protéger les autres. C’est vrai, ne pas porter de masque met la santé des autres en danger. Mais il semble que les mêmes règles ne s’appliquent pas à tout le monde.

C’est du moins ce que pensait un client de Costco à Arvada, dans le Colorado. L’homme a refusé de porter un masque lors de ses courses parce qu’il s’est « réveillé dans un pays libre ». Mais un employé de Costco, Tison, l’a confronté dans une vidéo désormais virale. Le client espérait mettre la séquence de Tison sur son « flux Instagram de 3 000 abonnés », mais elle s’est rapidement retournée contre lui. Les gens sur Twitter ont non seulement félicité Tison pour son bon travail, mais ils ont également exigé une augmentation de salaire.

Jetons un coup d’oeil à ce guide pour gérer les clients qui se croient tout permis et qui refusent de porter des masques et n’oubliez pas de rester en sécurité, tout le monde.

Cette vidéo d’un employé de Costco confronté à un client qui a refusé de porter un masque est devenue virale

Le client a mis en ligne une autre vidéo où il a expliqué son point de vue

Le PDG de Costco a annoncé ce qui suit dans une déclaration sur la politique du masque sur le site Web de la société : « Nous savons que certains membres peuvent trouver le port de couvre-visages incommode ou répréhensible, mais dans ces circonstances, nous pensons que la sécurité supplémentaire vaut tout inconvénient. Ce n’est pas simplement une question de choix personnel; un couvre-visage protège non seulement le porteur, mais aussi les autres. »

Pendant ce temps, les experts ont exprimé leur inquiétude que la tension entre les clients et les employés puisse empirer avec la réouverture des magasins à travers le pays et beaucoup doivent s’adapter à un nouvel ensemble de règles d’achat.

Larry Barton, professeur de gestion de crise et de sécurité publique à l’université de Floride centrale, a déclaré à Business Insider que « en plus de 30 ans d’étude du commerce de détail et de situations de crise, nous n’avons jamais vu une situation où des clients sont aussi désagréables envers les employés. »