Maya Vorderstrasse, une mère de deux enfants, en avait assez de voir la grossesse présentée comme quelque chose de facile et parfait sur les médias sociaux, alors elle a décidé de montrer au monde entier comment ses neuf mois de gestation se sont réellement déroulés.

« Pour être franche, j’en avais marre de voir la maternité présentée comme quelque chose de parfait et facile sur les médias sociaux parce que je ne m’identifiais pas du tout à cela », a affirmé Maya. « Alors j’ai accepté ma vie chaotique et j’ai décidé de la partager avec tous dans le but d’aider d’autres mères à réaliser qu’il est normal de vivre des hauts et des bas pendant la grossesse. »

Lorsqu’elle était enceinte, Maya a commencé à partager des photos d’elle et un tableau sur lequel elle décrivait ses pensées et ses états d’âme éprouvés cette journée-là. Elle a donné naissance à sa fille il y a un peu plus de deux semaines, et elle continue de partager ses photos hilarantes sur Instagram.

Plus d’info : Instagram (source)

27 semaines – Névralgie sciatique, vessie déchaînée, cela en vaut réellement la peine.

29 semaines – Je suis incapable d’arrêter de manger, mes chaussures sont trop petites, je ne pourrais être plus heureuse.

31 semaines – Je ne vois plus mes pieds, je dois aller pisser, mais je peux encore m’endurer !

33 semaines – Quand ta femme est enceinte, tu ne termines absolument aucune nourriture !

35 semaines – Les roses sont rouges, les violettes sont bleues, je suis trop enceinte pour rimer, donne-moi de la glace !

37 semaines – Fait : je mérite de ne pas porter de pantalon.

38 semaines : Je veux faire une sieste juste ici.

Passez à la page suivante pour visionner les autres photos de Maya.

39 semaines : Il a dit que j’étais irrationnelle et hormonale…

40 semaines : Comment est-ce possible ?

P.S. Je ne ressemble pas du tout à une pastèque.

Allaiter un nouveau-né, verbe. Douleur qui donne soif, accompagnée d’une faim de loup. Pourrais-tu maintenant me donner mon chocolat ?

Veux-tu faire un bonhomme de neige ?

Jumeaux irlandais, semaine 1 : Ouais, tout se passe bien, merci de m’avoir posé la question.