Quand on a besoin de se faire faire les ongles, on a besoin de se faire faire les ongles, peu importe si l’on est porteuse d’un virus potentiellement mortel et que l’on expose d’autres personnes à ce virus au cours du processus. Ils ne le sauront pas. Du moins, pas au début.

Si tout cela ressemble à un sinistre drame de science-fiction, j’ai de mauvaises nouvelles pour vous : ce n’est pas de la fiction. Taylor, une manucure au salon Rogue Menai, a déclaré qu’une femme sans vergogne s’était présentée pour se faire faire une manucure deux jours seulement après avoir reçu un diagnostic de Covid-19. La cliente infectée a seulement admis à l’employée avoir menti à propos de son test négatif au coronavirus à son retour à la maison.

Une femme infectée par le coronavirus s’échappe de quarantaine pour une manucure parce qu’elle a « tellement besoin » de se faire faire les ongles

Dévastée après avoir appris qu’elle avait été exposée au virus, Taylor a partagé des captures d’écran de l’échange de textos qu’elle a eu avec la cliente pour rappeler aux gens du secteur de rester en sécurité.

Une femme infectée par le coronavirus s’échappe de quarantaine pour une manucure parce qu’elle a « tellement besoin » de se faire faire les ongles Une femme infectée par le coronavirus s’échappe de quarantaine pour une manucure parce qu’elle a « tellement besoin » de se faire faire les ongles Une femme infectée par le coronavirus s’échappe de quarantaine pour une manucure parce qu’elle a « tellement besoin » de se faire faire les ongles Une femme infectée par le coronavirus s’échappe de quarantaine pour une manucure parce qu’elle a « tellement besoin » de se faire faire les ongles

« C’était très pénible de recevoir ces messages », a déclaré Taylor à Allure. « Il est alarmant de penser qu’il y a des gens qui ne prennent pas la sécurité des autres au sérieux. » Elle dit que depuis qu’elle a publié les captures d’écran, elle a reçu des messages d’autres personnes dans le secteur des services de beauté qui ont vécu des incidents similaires.

Taylor a déclaré qu’elle avait signalé la cliente aux autorités compétentes. « Je leur laisse le soin de m’aider à gérer cette situation correctement », a-t-elle déclaré. En attendant, elle ne peut plus travailler.

« J’espère qu’après ma quarantaine de deux semaines, je pourrai reprendre mes clientes. Ma première préoccupation est la sécurité de mes clientes, des membres de ma famille et de mes amis. »