Les candidates qui participent à des concours de beauté ont l’habitude d’énumérer leurs mensurations – poitrine, taille, hanches – devant une foule de spectateurs. Mais dimanche dernier, au Pérou, où un nombre alarmant de femmes sont tuées chaque année, des aspirantes reines de beauté du concours Miss Peru 2018 ont utilisé leur moment sur scène pour donner un différent type de mensuration : le nombre de personnes affectées par la violence à l’égard des femmes.

(source)

« Je m’appelle Camila Canicoba et je représente le département de Lima. Mes mensurations sont les suivantes : 2 202 cas de féminicides ont été rapportés au cours des neuf dernières années dans mon pays. »

Ces candidates à un concours de beauté ont énuméré des faits sur les droits des femmes au lieu de leurs mensurations

« Je m’appelle Juana Acevedo et mes mensurations sont les suivantes : plus de 70 % des femmes de notre pays sont victimes de harcèlement dans la rue. »

Ces candidates à un concours de beauté ont énuméré des faits sur les droits des femmes au lieu de leurs mensurations

« Je m’appelle Luciana Fernández et je représente la ville de Huánuco, et mes mensurations sont les suivantes : 13 000 filles subissent des abus sexuels dans notre pays. »

Ces candidates à un concours de beauté ont énuméré des faits sur les droits des femmes au lieu de leurs mensurations

« Je m’appelle Melina Machuca, je représente le département de Cajamarca et mes mensurations sont les suivantes : plus de 80 % des femmes de ma ville souffrent de violence. »

Ces candidates à un concours de beauté ont énuméré des faits sur les droits des femmes au lieu de leurs mensurations

« Je m’appelle Almendra Marroquín. Je représente Cañete, et mes mensurations sont les suivantes : plus de 25 % des filles et adolescentes sont maltraitées dans leurs écoles. »

Ces candidates à un concours de beauté ont énuméré des faits sur les droits des femmes au lieu de leurs mensurations

« Je m’appelle Bélgica Guerra et je représente Chincha. Mes mensurations sont les suivantes : 65 % des femmes universitaires sont agressées par leurs partenaires. »

Ces candidates à un concours de beauté ont énuméré des faits sur les droits des femmes au lieu de leurs mensurations

« Je m’appelle Romina Lozano et je représente la province constitutionnelle de Callao, et mes mensurations sont les suivantes : 3 114 femmes ont été victimes de la traite des êtres humains jusqu’en 2014. »

Ces candidates à un concours de beauté ont énuméré des faits sur les droits des femmes au lieu de leurs mensurations

Cependant, ce n’était pas seulement les candidates qui désiraient véhiculer ce message à leur auditoire – la violence à l’égard des femmes était la thématique de la soirée.

Ces candidates à un concours de beauté ont énuméré des faits sur les droits des femmes au lieu de leurs mensurations

Tandis que les participantes vêtues de maillots de bain défilaient l’une après l’autre sur le podium, les organisateurs du concours ont présenté des coupures de journaux de certains cas notoires de femmes tuées et agressées.

Ces candidates à un concours de beauté ont énuméré des faits sur les droits des femmes au lieu de leurs mensurations

Pour la dernière partie, on a demandé aux candidates quelles lois elles changeraient pour lutter contre les féminicides, ou les meurtres de femmes à cause de leur genre.

Ces candidates à un concours de beauté ont énuméré des faits sur les droits des femmes au lieu de leurs mensurations