Cela fait plus de 20 ans que le monde est fasciné par le premier livre de Harry Potter. Des gens de tous les coins du monde lisent sur la magie, les créatures fantastiques, les potions dangereuses et les combats contre les forces du mal.

Selon une nouvelle étude, la victoire du jeune sorcier ne se limite pas aux pages de la série de livres. En fait, cela rend les gens meilleurs dans la vie réelle.

Selon la science, si tu aimes Harry Potter, tu es une bonne personne

Des spécialistes affirment que les vrais fans de Harry Potter qui sont très attachés à ses amis sont moins susceptibles d’être intolérants envers les groupes stigmatisés. Ils ont vraiment tendance à développer une plus grande empathie envers les minorités. Et ce n’est pas de la magie, c’est de la science !

Selon la science, si tu aimes Harry Potter, tu es une bonne personne

Trois parties de l’étude ont confirmé l’hypothèse initiale. Lors du premier test, des enfants de différentes écoles primaires ont participé à deux études. Elles ont été menées avant et après que les enfants aient lu des passages contenant des paragraphes relatifs aux préjugés (où Draco Malfoy avait insulté Hermione parce qu’elle était une moldue) ainsi que des extraits neutres (quand Harry avait acheté sa baguette).

Des élèves du secondaire et des étudiants universitaires ont participé aux expériences deux et trois de l’étude. Ils ont été interrogés sur leurs sentiments envers les personnes aliénées après avoir pris connaissance des aventures de Harry.

Selon la science, si tu aimes Harry Potter, tu es une bonne personne

Cela se produit parce que nous avons l’occasion de voir le monde à travers les yeux de Harry. Et parfois, ce que nous observons ne nous rend pas heureux. Par exemple, le sujet clé du livre est l’obsession de Voldemort pour les sorciers et les sorcières de sang pur. En fait, presque tous les personnages doivent faire face aux difficultés résultant de leurs différences.

Tandis que Hermione se fait traiter de « sang-de-bourbe », Ron vit dans une famille pauvre et Neville Londubat est extrêmement maladroit. Hagrid est un géant qui travaille comme enseignant à Poudlard, mais qui n’est pas autorisé à utiliser la magie. Et malgré toutes ces bizarreries, ils restent de bons amis et sont toujours prêts à se soutenir mutuellement.

Selon la science, si tu aimes Harry Potter, tu es une bonne personne

De plus, Harry lui-même sait combien il est difficile d’être différent. Il a perdu ses parents et a été forcé de grandir avec ses proches « réactionnaires, bornés, ignorants et fanatiques » dans un placard sous les escaliers. Il n’avait pas d’amis et était souvent tourmenté par son cousin.

Selon la science, si tu aimes Harry Potter, tu es une bonne personne

Ainsi, cette histoire fantastique aide les gens à voir l’injustice qui règne dans le monde des sorciers et à remarquer des exemples de préjugés dans le monde réel.

Le personnage de Harry nous aide à comprendre que l’essentiel est d’être gentil avec les autres sans prêter attention à la différence qu’ils peuvent avoir. Et les paroles d’Albus Dumbledore le confirment : « Les différences d’habitudes et de langage ne sont rien du tout si nos objectifs sont identiques et nos coeurs ouverts ».

Selon la science, si tu aimes Harry Potter, tu es une bonne personne

Pensez-vous que les livres peuvent avoir un impact important sur nos notre façon d’agir envers les autres ? Parlez-nous des changements que vous avez remarqués après avoir lu un livre.