Voici Nyakim Gatwech, baptisée « reine de l’obscurité », une mannequin sud-soudanaise à la peau incroyablement foncée qui enseigne aux gens à ne pas avoir peur de l’obscurité.

L’Américaine de 24 ans, qui habite maintenant à Minneapolis, n’a certainement pas honte de sa peau, et elle partage sa vision avec la planète entière : « Mon chocolat est élégant, ainsi que le peuple que je représente… une nation de guerriers ».

Dans la légende d’une photo qu’elle a publiée sur Instagram, Nyakim a décrit une expérience qu’elle a vécue lors de laquelle un chauffeur d’Uber lui a suggéré de se décolorer la peau. « Vous auriez du mal à croire toutes les questions qu’on me pose et les regards qu’on me jette à cause de ma peau. »

Nyakim est une défenseuse de la diversité dans l’industrie de la mode, mais elle défend aussi les droits de noirs dans le monde entier.

Plus d’info : Instagram (h/t)

Nyakim Gatwech fait bien des vagues dans l’industrie de la mode avec sa peau incroyablement foncée.

Voici la « reine de l'obscurité » qui s’est fait dire de se faire décolorer la peau par un chauffeur d’Uber qui la trouvait trop foncée

Avant d’être célèbre, cependant, sa beauté unique n’était pas toujours appréciée de tous.

Voici la « reine de l'obscurité » qui s’est fait dire de se faire décolorer la peau par un chauffeur d’Uber qui la trouvait trop foncée

En 2016, un chauffeur d’Uber lui a suggéré de se décolorer la peau, insinuant qu’elle était trop foncée.

Voici la « reine de l'obscurité » qui s’est fait dire de se faire décolorer la peau par un chauffeur d’Uber qui la trouvait trop foncée

Elle s’est simplement mise à rire, et elle embrasse son apparence saisissante depuis lors.

Voici la « reine de l'obscurité » qui s’est fait dire de se faire décolorer la peau par un chauffeur d’Uber qui la trouvait trop foncée

« Mon chocolat est élégant, ainsi que le peuple que je représente… une nation de guerriers », a-t-elle écrit dans la légende d’une photo sur Instagram.

Voici la « reine de l'obscurité » qui s’est fait dire de se faire décolorer la peau par un chauffeur d’Uber qui la trouvait trop foncée

Habitant maintenant à Minneapolis, Nyakim est une défenseuse de la diversité dans l’industrie de la mode, mais elle défend aussi les droits de noirs dans le monde entier.

Voici la « reine de l'obscurité » qui s’est fait dire de se faire décolorer la peau par un chauffeur d’Uber qui la trouvait trop foncée

« Tu es magnifique et l’amour que j’éprouve pour toi est inconditionnel puisque tu es mois », a-t-elle écrit.

Voici la « reine de l'obscurité » qui s’est fait dire de se faire décolorer la peau par un chauffeur d’Uber qui la trouvait trop foncée

« Montrons au monde entier que nous n’avons pas seulement la peau foncée, mais que nous sommes aussi resplendissantes et intelligentes. »

Voici la « reine de l'obscurité » qui s’est fait dire de se faire décolorer la peau par un chauffeur d’Uber qui la trouvait trop foncée

Voici la « reine de l'obscurité » qui s’est fait dire de se faire décolorer la peau par un chauffeur d’Uber qui la trouvait trop foncée

La mannequin est aujourd’hui célèbre avec plus de 100 000 admirateurs sur Instagram.

Voici la « reine de l'obscurité » qui s’est fait dire de se faire décolorer la peau par un chauffeur d’Uber qui la trouvait trop foncée

Voici la « reine de l'obscurité » qui s’est fait dire de se faire décolorer la peau par un chauffeur d’Uber qui la trouvait trop foncée

Même si elle reçoit parfois des messages décourageants, elle refuse de renier son amour-propre.

Voici la « reine de l'obscurité » qui s’est fait dire de se faire décolorer la peau par un chauffeur d’Uber qui la trouvait trop foncée

Elle a même été baptisée « reine de l’obscurité », un titre qu’elle accepte avec joie.

Voici la « reine de l'obscurité » qui s’est fait dire de se faire décolorer la peau par un chauffeur d’Uber qui la trouvait trop foncée

« Ma peau absorbe les rayons du soleil et mes cheveux défient la gravité. Vous ne pouvez pas dire que je ne suis pas magique ! »

Voici la « reine de l'obscurité » qui s’est fait dire de se faire décolorer la peau par un chauffeur d’Uber qui la trouvait trop foncée