Une utilisatrice du site Imgur nommée krissykross a publié des captures d’écran de textos qu’elle a échangés avec un dénommé Adam, son ex-mari qui l’agressait physiquement, sexuellement et psychologiquement.

« J’avais envie de partager mon histoire sur Internet puisque je la gardais pour moi depuis si longtemps », a-t-elle écrit au sujet de sa décision de s’ouvrir 3 ans après la fin de cette dure épreuve.

Sa publication a été vue plus de 650 000 fois, et elle a reçu un appui massif d’internautes du monde entier.

Plus d’info : Imgur (h/t)

Une femme courageuse a décidé de partager l’histoire de son mari violent, publiant certains textos qu’il lui avait envoyés :

Une femme victime de violence conjugale révèle les textos qu’elle recevait de son mari, et ils vous donneront des frissons

« Ceci est un bon exemple de textos que je recevais au travail (je n’ai pas le droit d’utiliser mon téléphone pendant mon quart de travail). »

Une femme victime de violence conjugale révèle les textos qu’elle recevait de son mari, et ils vous donneront des frissons

« Tony était un collègue. Je savais quand il finissait de travailler puisque c’est à ce moment-là que je commençais. Il m’a déjà aidé à changer un pneu sur ma voiture, et mon mari croyait que je couchais avec lui. »

Une femme victime de violence conjugale révèle les textos qu’elle recevait de son mari, et ils vous donneront des frissons

« J’ai passé la nuit chez une amie du travail. Il le savait puisqu’il me tendait des pièges. »

Une femme victime de violence conjugale révèle les textos qu’elle recevait de son mari, et ils vous donneront des frissons

« Je rends visite à ma mère environ une fois par année. J’avais une énorme ecchymose sur le bras à cause d’une morsure de mon mari, laissant des marques de dents. L’ecchymose était si importante qu’elle était visible pendant près d’un mois. J’ai finalement dénoncé mon mari à la police plusieurs semaines plus tard. »

Une femme victime de violence conjugale révèle les textos qu’elle recevait de son mari, et ils vous donneront des frissons

Une femme victime de violence conjugale révèle les textos qu’elle recevait de son mari, et ils vous donneront des frissons

Elle a ensuite décidé de raconter toute l’histoire :

Pour l’affaire de minuit, je devais l’appeler chaque soir à minuit quand j’étais avec ma mère. Je suppose que c’était parce qu’il voulait s’assurer que je n’étais pas en train de me saouler la gueule en faisant des conneries.

Mon ex-mari était un homme gentil et aimant, jusqu’au jour où j’ai perdu du poids (je mesurais 1,60 mètre et je pesais plus de 90 kilos, alors c’était plutôt nécessaire). Je me suis ensuite trouvé un emploi. Soudainement, il pensait que je le trompais et que j’avais perdu du poids pour rencontrer d’autres hommes.

Il me frappait et m’agressait sexuellement. Il attendait à l’extérieur de mon travail pendant des quarts complets, ne me disant pas s’il avait apporté le fusil qu’il avait acheté récemment. Je voulais sortir avec deux collègues (des femmes) pour mon 23e anniversaire. Je lui ai dit plusieurs semaines à l’avance, et quand le grand jour est arrivé, il m’a frappé au visage et a violemment poussé ma tête contre le plancher. J’ai tenté de me rendre au poste de police au milieu de la nuit, mais il m’a suivi durant tout le trajet. J’ai essayé de parler à ses parents, et ils m’ont dit que c’était normal au début du mariage et que je devais le rassurer. Son père est pasteur et il croit dans ces convictions.

J’ai finalement eu le courage de partir quand il a blessé mon chien et mon chaton. Pendant qu’il était au travail, j’ai fait mes valises, je me suis sauvée chez un collègue et j’ai appelé la police. Ils m’ont gardé pendant plusieurs heures au poste de police pour prendre des photos de mes ecchymoses et pour que je puisse faire une déclaration. Je l’ai seulement revu quelques fois par la suite, en cour.

Il a été accusé de plusieurs délits ainsi que deux crimes. J’ai accepté son entente sur plaidoyer contre 8 mois de prison militaire à condition que les accusations criminelles soient abandonnées. Le juge voulait lui donner 10 mois.

3 ans plus tard, je me porte très bien. J’ai mon chez-moi, un bon emploi et mes animaux se portent très bien aussi. Ce n’est pas une histoire pour faire pleurer; je suis très fière de ce que j’ai accompli par moi-même. Je voulais simplement la partager pour tourner la page puisque je ne l’avais jamais réellement fait. J’ai gardé les textos pour voir où j’en suis rendu, non pas pour pleurer. Je suis toujours très moche dans mes relations, mais…

Je suis assez bonne, je suis assez intelligente, et les gens m’aiment bien.

krissykross

Tous les textos et les commentaires ont été traduits par ipnoze.