Comme une autre personne sur 50 000, le londonien Jono Lancaster souffre d’une maladie rare appelée syndrome de Treacher Collins. Le trouble affecte les tissus osseux et le développement du foetus, ce qui provoque des malformations faciales. Bien qu’il existe des obstacles médicaux à surmonter, il y a aussi les obstacles émotionnels découlant de l’insécurité au sujet de l’apparence physique des gens affectés. Jono admet qu’il lui a pris plus de deux décennies pour accepter et aimer son visage, et c’est pourquoi il essaie de s’assurer que les enfants d’aujourd’hui atteints du syndrome apprendront aussi à s’aimer.

Il a peut-être pris plus de 20 ans à Jono pour aimer son visage, mais l’homme de 30 ans a appris à s’aimer et à partager sa belle inspiration.

Atteint d'un rare syndrome, il visite et inspire des enfants à s'aimer

Il a fait un voyage en Australie pour rencontrer Zackary Walton, un admirateur deux ans qui souffre également du syndrome de Treacher Collins.

Atteint d'un rare syndrome, il visite et inspire des enfants à s'aimer

Atteint d'un rare syndrome, il visite et inspire des enfants à s'aimer

Tandis que là, il a voyagé pour rencontrer d’autres enfants avec le syndrome.

Atteint d'un rare syndrome, il visite et inspire des enfants à s'aimer

L’homme d’inspiration continue de propager amour et encouragement en faisant savoir aux enfants qu’ils ne sont pas seuls et qu’ils sont beaux.

Atteint d'un rare syndrome, il visite et inspire des enfants à s'aimer

Atteint d'un rare syndrome, il visite et inspire des enfants à s'aimer

Dans une interview avec The Advertiser, Jono a dit: «J’aurais aimé avoir rencontré quelqu’un comme moi-même quand j’étais plus jeune… quelqu’un qui aurait obtenu un emploi, un partenaire et qui m’aurait dit que ce sont des choses que je peux faire et réaliser.»

Vous pouvez suivre Jono sur Facebook pour voir davantage de son beau travail en tant que figure inspirante pour les personnes atteintes du syndrome de Treacher Collins.