Dans les années 1950, le gouvernement américain a réalisé plusieurs expériences avec des drogues psychotropes.

Lors de l’une de ces expériences, Oscar Janiger, un psychiatre de l’université de Californie à Irvine connu pour son travail sur le LSD, a donné une boîte de crayons à un artiste et lui a demandé de dessiner ses expériences sous acide.

Comme vous pouvez le constater en regardant les images ci-dessous, les résultats sont hallucinants.

(h/t)

1. Temps : 20 minutes après la première dose (50μg)

Un docteur observe – le patient commence à dessiner avec du charbon. Le sujet de l’expérience affirme : « Ma condition est normale. Je ne sens aucun effet de la drogue pour le moment. »

2. Temps : 85 minutes après la première dose et 20 minutes après une deuxième dose (50μg + 50μg)

Le patient semble euphorique. « Je peux vous voir clairement… si clairement. Ceci… vous… c’est tout… j’ai un peu de difficulté à contrôler ce crayon. Il semble vouloir continuer. »

3. Temps : 2 heures 30 minutes après la première dose

Le patient semble très concentré à dessiner. « Les silhouettes semblent normales, mais sont très éclatantes – tout change de couleur. Ma main doit suivre les lignes. C’est comme si ma conscience est située dans la partie de mon corps qui est active – ma main, mon coude… ma langue ».

4. Temps : 2 heures 32 minutes après la première dose

Le patient semble absorbé par son bloc-notes. « J’essaie de dessiner à nouveau. Les silhouettes du modèle sont normales, mais celles de mon dessin ne le sont pas. La silhouette de ma main devient bizarre aussi. Ce n’est pas un bon dessin, n’est-ce pas ? J’abandonne. J’essaierai à nouveau… »

5. Temps : 2 heures 35 minutes après la première dose

Le patient commence à dessiner à nouveau. « Je vais faire un dessin d’un seul coup… sans m’arrêter… une seule ligne ! » Après avoir complété le dessin, le patient commence à rire, et il devient captivé par quelque chose sur le plancher.

6. Temps : 2 heures 45 minutes après la première dose

Le patient tente de monter à bord de sa boîte de crayons, et il est généralement agité. Il ne parle plus beaucoup. « Je suis… tout est… changé… ils appellent… votre visage… entremêlé… qui est… » Le patient marmonne les paroles d’une chanson.

7. Temps : 4 heures 25 minutes après la première dose

Le patient est retourné dans son lit, où il a passé environ 2 heures couché, agitant ses mains dans les airs. Il retourne soudainement à sa boîte de crayons, remplaçant le charbon par une plume et l’aquarelle. « Ce sera le meilleur dessin, comme le premier, mais encore mieux. Si je ne fais pas attention, je perdrai le contrôle de mes mouvements. » Le patient dessine les dernières lignes en courant dans la pièce.

8. Temps : 5 heures 45 minutes après la première dose

Le patient continue de se promener dans la pièce. L’effet de la drogue semble se dissiper. « Je peux sentir mes genoux à nouveau, je crois que les effets s’estompent. C’est un très bon dessin – j’ai beaucoup de difficulté à tenir ce crayon ».

9. Temps : 8 heures après la première dose

Le patient s’assied sur son lit. Il rapporte que l’intoxication s’est dissipée, sauf les quelques distorsions occasionnelles de nos visages. Nous lui demandons de créer un dernier dessin, et il le fait avec peu d’enthousiasme. « Je n’ai rien à dire sur ce dessin. Il est laid et sans aucun intérêt. Je veux rentrer chez moi maintenant. »