Pourquoi courons-nous en direction des magasins dès que nous en avons l’occasion ? Chaque achat semble nous rendre un peu plus heureux, mais quelques jours plus tard, la satisfaction disparaît bien souvent sans laisser de traces.

Il s’avère que l’obstacle principal au bonheur est l’adaptation. Dès qu’un achat devient ordinaire et ennuyeux, notre niveau de satisfaction diminue, et nous sommes contraints de chercher pour notre prochaine acquisition. Ce processus se répète alors en boucle.

Cependant, des travaux de recherche menés à l’université Cornell ont trouvé une façon de briser de cycle dommageable. Le professeur de psychologie Thomas Gilovich a démontré que nous vivons la même augmentation du niveau de bonheur quand nous achetons un bien que lorsque nous voyageons. Cependant – et voici le point le plus important – la quantité de bonheur générée par nos achats diminue avec le temps, alors que les souvenirs de nos voyages continuent de nous fournir des hormones de joie pendant bien plus longtemps.

Participer à des événements inhabituels, voyager, apprendre de nouvelles compétences, même les sports extrêmes – toutes ces choses sont une source idéale de bonheur pour chacun d’entre nous. Un nouveau gadget ou même une nouvelle voiture deviendront un objet ordinaire que nous appartenons. Chaque nouveau souvenir, d’autre part, deviendra une réelle source de joie qui perdurera pour le reste de nos vies.

Sources : Fastcoexist, Brightside