Lorsque le désastre nucléaire de Fukushima a frappé le Japon, des résidents logés dans un rayon de 29 km de la centrale ont dû être évacués. Cinq ans plus tard, la zone d’exclusion de Fukushima est toujours interdite d’accès.

Keow Wee Loong, un photographe malaisien de 27 ans, a décidé de se faufiler illégalement dans la zone d’exclusion, contournant policiers et barricades.

Équipé d’un masque à gaz seulement, le casse-cou a pris des photos inédites de lieux intouchés depuis 2011.

Plus d’info: Facebook | Source: BoredPanda

Fukushima, contrairement à Chernobyl, n’a pas encore été pillée.

photos-zone-exclusion-fukushima-01

Des supermarchés abandonnés ont été envahis par des animaux laissés derrière.

photos-zone-exclusion-fukushima-02

Des magazines pornographiques, publiés en mars 2011.

photos-zone-exclusion-fukushima-03

La librairie.

photos-zone-exclusion-fukushima-04

Du rince-bouche de 2011, toujours scellé.

photos-zone-exclusion-fukushima-05

Une boutique de location de vidéos a une affiche de film de 2011. La moitié du magasin est remplie de films pornographiques hentai.

photos-zone-exclusion-fukushima-06

Les gens sont partis si rapidement qu’ils ont oublié leur lessive. Plusieurs pièces de yens sont éparpillées un peu partout.

photos-zone-exclusion-fukushima-07

Le temps s’est arrêté dans les villes d’Okuma, Namie, Futaba et Tamioka.

photos-zone-exclusion-fukushima-08

Un autre immense supermarché à Namie avec plusieurs articles toujours en place.

photos-zone-exclusion-fukushima-09

D’autres magazines de 2011.

photos-zone-exclusion-fukushima-10

Une boite de PlayStation 2 non ouverte.

photos-zone-exclusion-fukushima-11

Un pub abandonné à Namie.

photos-zone-exclusion-fukushima-12

Plusieurs collections d’édition limitée se retrouvent dans ce magasin de CD.

photos-zone-exclusion-fukushima-13

Une gare abandonnée à Namie.

photos-zone-exclusion-fukushima-14

L’une des barricades dans la ville d’Okuma.

photos-zone-exclusion-fukushima-15