Ils sont bien aimés pour leurs douces fourrures et leurs personnalités uniques, mais une nouvelle recherche suggère que les chats ont un côté beaucoup plus obscur.

chat-tuer-04

Une étude menée par l’université d’Édimbourg et le zoo du Bronx a comparé nos chats domestiques bien aimés avec leurs cousins sauvages.

chat-tuer-03

En comparant nos amis félins au léopard des neiges, au chat sauvage écossais et au lion africain, les chercheurs ont trouvé que les plus gros prédateurs partagent des caractéristiques d’agression et un comportement névrotique avec les chats domestiques.

Les chercheurs ont utilisé une méthode connue comme le test de personnalité des «Big Five»: l’ouverture, la conscience, l’extraversion, l’agréabilité et le névrosisme.

chat-tuer-02

Un total de 100 chats de deux différents refuges en Écosse ont été utilisés pour l’expérience, tandis que les autres animaux ont été examinés à partir de zoos et de sanctuaires animaliers au Royaume-Uni et aux États-Unis.

«Ils sont mignons et duveteux et affectueux, mais nous devons nous rappeler que lorsque nous avons des chats comme animaux domestiques, nous invitons de petits prédateurs dans notre maison,» a affirmé le psychologue Dr Max Wachtel.

chat-tuer-01

Plus d’info: Journal of Comparative Psychology