Tsuneko Sasamoto est l’une des premières femmes photojournalistes du Japon.

Née le 1er septembre 1914, elle est aussi l’une des plus vieilles photographes du pays, et même si elle s’est fracturé la main et les deux jambes l’an dernier, elle prend toujours des photos.

Tsuneko est devenue photographe professionnelle à 25 ans, et a reçu de l’attention pour ses photos d’avant-guerre et d’après-guerre au Japon.

Tsuneko est maintenant en rétablissement tandis qu’elle photographie des fleurs pour un projet intitulé Hana Akari (lueur d’une fleur), un hommage à ses amis décédés.

«C’est essentiel de rester positif envers votre vie et ne jamais abandonner», affirme Tsuneko.

tsuneko-sasamoto-japon-01

«Vous ne devriez jamais devenir paresseux.»

tsuneko-sasamoto-japon-02

«Vous devez vous pousser et être lucide, pour que vous puissiez continuer d’avancer.»

tsuneko-sasamoto-japon-03

Dôme d’Hiroshima après la bombe, 1953

tsuneko-sasamoto-japon-04

École Geisha, 1951

tsuneko-sasamoto-japon-05

Soho Tukotomi, 1957

tsuneko-sasamoto-japon-06

Bateau Soya en Antarctique, 1956

tsuneko-sasamoto-japon-07

Le politicien Inejiro Asanuma, 1955

tsuneko-sasamoto-japon-08

Elle est aussi une femme de style.

tsuneko-sasamoto-japon-09

tsuneko-sasamoto-japon-10

Peu de temps après son 100e anniversaire, elle a donné une entrevue à NHK World:

Plus d’info: Amazon