Traditionnellement, les Bajau résidaient dans de petits bateaux, naviguant jour et nuit avec les courants, en ne comptant que sur leurs barques de pêche pour gagner leur vie. C’est ainsi qu’ils ont gagné le titre des «gitans de la mer».

Aujourd’hui, beaucoup vivent sur de petites îles, mais continuent à développer leur excellente connaissance des océans, tout en vendant leur poisson à petite échelle.

Les Bajau, les nomades de la mer, ne sont ni reconnus ni acceptés par les pays voisins

tribu-bajau-01

Ils sont là par choix: le choix de vivre dans le paradis, leur paradis à eux

tribu-bajau-02

La tribu n’a pas connaissance de la lecture ou de l’écriture

tribu-bajau-03

Les Bajau ne connaissent pas leur âge

tribu-bajau-04

Ils en savent un peu sur le concept de l’âge, mais le temps n’a pas beaucoup d’importance pour eux, seul le moment présent compte

tribu-bajau-05

Peu importe l’âge, chacun trouve sa place et aide à attraper les poissons

tribu-bajau-06

tribu-bajau-07

Les femmes donnent naissance ici dans leur cabane sur pilotis. La plupart des Bajau naissent, vivent et meurent sur leurs terres

tribu-bajau-08

tribu-bajau-09

Les jeunes enfants sont constamment sur les bateaux, en train d’apprendre à plonger ou à nager, tandis que ceux qui ont atteint l’âge d’environ 8 ans sont déjà occupés à pêcher

tribu-bajau-10

tribu-bajau-11

Rehahn, un photographe français, a passé quelques jours avec ces gitans de la mer. Il gardera à jamais dans les profondeurs de son cœur le sentiment de paix et de sérénité qui se dégage de ces lieux, de ces gens qui n’ont rien en commun avec nos vies et qui ne vivent que pour et par l’eau.

Plus d’infos : rehahnphotographer.com | Source : BoredPanda