01-flatulence-une1

À quand la dernière fois que quelqu’un vous a félicité pour votre flatulence la plus… grandiose ? Et bien, grâce à une nouvelle étude de l’université d’Exeter en Angleterre, c’est ce qui pourrait réellement vous arriver prochainement.

Selon l’étude, le sulfure d’hydrogène, ce gaz qui émane des flatulences ou pets et qui a la réputation d’être très toxique, peut offrir des avantages potentiels pour la santé dans un éventail de conditions médicales, lorsqu’il est utilisé dans le bon dosage, allant du diabète aux infarctus, des crises cardiaques à la démence.

02-Power-Ranger-Super-Pet

Un nouveau composé (AP39), conçu et fabriqué à l’Université d’Exeter, pourrait détenir la clé de thérapies futures, en ciblant la prestation de très petites quantités de la substance vers les endroits clés à l’intérieur des cellules.

Les scientifiques à Exeter ont déjà découvert que le composé protège les mitochondries – la «centrale électrique» des cellules, qui entraîne la production d’énergie dans les cellules des vaisseaux sanguins. Prévenir ou inverser les dommages mitochondriaux est une stratégie clé pour les traitements d’une variété de conditions telles que l’accident vasculaire cérébral, l’insuffisance cardiaque, le diabète et l’arthrite, la démence et le vieillissement. Les mitochondries déterminent si les cellules vivent ou meurent et elles régulent l’inflammation. En clinique, les mitochondries dysfonctionnelles sont fortement liées à la gravité de la maladie.

03-SouthPark-pet_thumb

La collaboration faisait partie de l’un des 20 projets de recherche mis en évidence par les universités du Royaume-Uni dans leur compilation «Idées pour la vie» pour la semaine des universités, où figuraient les recherches les plus novatrices et excitantes, en provenance des établissements d’enseignement supérieur à travers le Royaume-Uni.

Source : Université d’Exeter