pomme-plaisir-sexuel-femme

Il a été dit qu’une pomme par jour éloigne le médecin, mais de nouvelles recherches suggèrent qu’elle peut faire beaucoup plus que cela.

Une nouvelle étude publiée dans les Archives de gynécologie et d’obstétriques suggère que manger plus de pommes conduit à une meilleure vie sexuelle pour les femmes.

Les chercheurs ont analysé 731 femmes italiennes sexuellement actives âgées de 18 à 43 ans avec aucun historique de plainte ou de trouble sexuel. Les femmes qui prennent des médicaments d’ordonnance ou qui souffrent de dépression ont été ainsi exclues de l’étude.

Les participantes ont été séparées en deux groupes: la consommation régulière de pommes (une à deux pommes par jour) et pas de consommation de pomme (de 0 à 0,5 pomme par jour). Les femmes ont ensuite rempli le Female Sexual Function Index (FSFI), qui est composé de 19 questions sur la fonction sexuelle, la fréquence sexuelle, l’orgasme, la lubrification et la satisfaction sexuelle globale.

Les chercheurs ont constaté que «l’utilisation quotidienne de la pomme est associée à des scores FSFI plus élevés chez les patientes sexuellement actives, augmentant ainsi leur lubrification et la fonction sexuelle globale.»

Alors, pourquoi les pommes?

Les chercheurs ont émis l’hypothèse que les pommes peuvent améliorer la fonction sexuelle parce que, comme le vin rouge et le chocolat, elles contiennent des polyphénols et des antioxydants qui peuvent stimuler le flux sanguin vers les organes génitaux et le vagin, ce qui contribue à l’excitation.

Non seulement cela, les chercheurs ont dit que les pommes contiennent de la phloridzine, un phytoestrogène commun, qui est structurellement similaire à l’estradiol – une hormone sexuelle féminine – qui joue un rôle énorme dans la lubrification vaginale et la sexualité féminine.

Bien entendu, l’étude a ses limites. C’est un échantillon de taille relativement petite et il est difficile de séparer la corrélation de la causalité. Cependant, les chercheurs notent que les résultats sont «intrigants», c’est le moins qu’on puisse dire.

Maintenant, excusez-nous alors que nous allons manger des pommes.

Source : Huffingtonpost