saoul-chien-conduit-epicerie

Wesley Mark Terrell, un homme de 60 ans, avait une explication parfaitement raisonnable quand les policiers lui ont demandé pourquoi un chien était enfermé dans sa voiture lors d’une journée de 37 degrés Celsius.

De toute évidence, le chien l’avait conduit à l’épicerie. Pour acheter du maïs. Quoi de mieux que du maïs en épi pendant une chaude journée d’été ? Et avec la fête du 4 juillet qui approche à grands pas, pourquoi ne pas en stocker ? Avec tout le respect, je ne vois pas pourquoi nous sommes encore à parler de ce sujet, monsieur l’agent. En outre, M. Terrell était prétendument très saoul.

La meilleure partie de son explication est la façon dont il n’aborde même pas le problème du départ. «Pourquoi le chien a-t-il été enfermé dans votre voiture ? Il fait chaud.»

«Hé, ne me regarde pas. Il a conduit.»

«Oh, mon Dieu, nous sommes vraiment désolés, Wesley. C’est notre erreur. Veuillez passer une très belle journée et dites bonjour à votre femme pour moi.»

Le policier a mesuré la température à l’intérieur de la voiture à 51 degrés Celsius, et a décrit une odeur «étouffante» qui émanait d’un bidon d’essence qui a été laissé à l’intérieur.

Wesley a été accusé de cruauté envers les animaux et de conduite sous l’influence, et le chien a été pris en charge par le contrôle animalier.