Les anciennes usines de voitures ont eu un impact néfaste sur l’environnement, libérant des produits chimiques toxiques dans l’air, la terre et l’eau. Mais ce n’était pas tout néfaste. Curieusement, l’un des sous-produits de la production automobile était la Fordite, également connue sous le nom « Agate de Détroit ».

1

Les objets superposés colorés tirent leur nom de pierres d’agate pour leur ressemblance visuelle. Mais au lieu de se former à base de silice cristallisée microscopique sur des millions d’années, la Fordite est formée à partir de couches de peinture sur plusieurs dizaines d’années.

2

6

7

Dans le passé, la vieille peinture automobile coulait sur les supports en métal, qui transportaient des voitures à travers l’atelier de peinture et dans le four. La peinture durcissait comme une roche grâce aux hautes chaleurs du processus de cuisson.

8

9

Comme la légende urbaine va, les travailleurs d’usine rapportaient des pièces de Fordite à la maison dans leurs boîtes à lunch pour donner en souvenir à leur femme ou leurs enfants.

21

Depuis ce temps, la production automobile s’est modernisée et la Fordite est devenue une relique du passé. Les artisans ont utilisé le matériau coloré pour les bijoux, mais il n’est pas difficile d’imaginer un avenir où ces pièces seraient assises derrière une vitre dans un musée.

31

41

Les couleurs de la Fordite peuvent aussi être utilisées pour juger de son âge puisque la peinture de voitures a été soumise à des tendances différentes. Dans les années 1940, les voitures étaient pour la plupart en émail noir ou brun tandis que les années 1960 ont inauguré une ère de vernis colorés.

Source : Colossal