À l’extrême est du quartier du Bronx à New York, une petite île quasi inaccessible abrite un million de cercueils, enterrés sous des milliers de tombes blanches, parfois en plastique, faisant partie de fosses communes.

Enfants mort-nés, pauvres ou inconnus, Hart Island est l’un des plus grands cimetières des États-Unis. Et le moins fréquenté, puisqu’il est impossible de venir s’y recueillir.

Au total, près de 1500 personnes y sont encore enterrées chaque année par des détenus de la prison de Rikers Island explique Melinda Hunt, directrice du Hart Island project.

Près d’un million l’ont été depuis 1869, selon les autorités.