Cher Leonardo le chien,

Je m’occupais de mes propres affaires sur cette fenêtre, quand tu es soudainement venu me déranger. Maintenant, je comprends que je suis super intéressante, mais il n’y avait aucune raison pour que tu t’énerves de la façon dont tu l’as fait. Honnêtement, j’ai perdu confiance en moi ces derniers temps et ta crise sur mon apparence m’a rendue tout… ratatinée.

S’il vous plaît Leonardo le chien, calme-toi.

Avec amour,

La feuille

Source : Huffingtonpost